RP :Une poursuite dangereuse [PV: Anator Dalonevar;Alastor Haborym] Suite.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: RP :Une poursuite dangereuse [PV: Anator Dalonevar;Alastor Haborym] Suite.

Message par Leye Xinthas le Mer 26 Déc - 22:13

*Mon dieu, mais quel boucan !* se dit Anator en émergeant d’un sommeil plutôt agité.

Le visage du marchand qu’il avait étranglé la nuit dernière revenait bien trop souvent dans sa tête et semblait le narguer ; comme si le défunt cherchait à se venger depuis l’au-delà. Il soupira : il n’avait nullement envie de se lever de son fauteuil pour affronter une journée qui allait lui semblait terriblement longue. Il ouvrit un œil, puis deux et aperçut immédiatement les corps de ses deux victimes, leurs peaux aussi blanches que la neige, allongés sur le lit dans un sommeil éternel. Il appuya sa tête sur le dos de sa main, croisa ses jambes et, tout en fixant les deux cadavres, se mit à penser aux différents évènements à venir.

Une chasse au vampire, avec un nombre incroyable d’abominables nouveaux nés, qui n’auraient qu’une envie : goûter au premier sang. Il fallait se préparer et surtout ne pas commettre de bavure : l’heure n’était plus à la rigolade… Il contempla le rayon de soleil qui venait de passer par la fenêtre et qui éclairait les jambes des cadavres… Peut-être serait-il préférable d’envoyer le mercenaire seul à la bataille : après tout, il l’avait engagé et allait le payer grassement. Il était normal qu’Alastor accomplisse sa besogne… Non, Anator ne le désirait pas. Même s’il devait être passif, il souhaitait s’y rendre et voir la vampire mourir sous ses yeux.

Un second bruit attira son attention, Alastor devait sans aucun doute préparer ses affaires. Le jeune homme se leva, sortit de la pièce, et entra dans la salle principale où il ne trouva qu’Alastor, concentré, préparant un sac remplit d’armes et d’instruments divers et variés qui serviraient sans aucun doute lors de l’offensive.

« Bonjour Alastor. »

Pas de réponse… comme d’habitude.
Anator fit la moue et retourna à ses occupations : il devait se nourrir et changer ses bandages avant de partir se venger dans les bois ténébreux du domaine du conteur. Il marcha nonchalamment vers la cuisine et attrapa tout ce qui lui sembla comestible et dépourvu de traces du sang du gérant puis l’apporta à une table.

Alors qu’il cuisinait, Anator présenta ses intentions au colosse :

« Avant que l’on prenne part au moindre combat ensemble, je tiens à vous préciser quelques détails : tout d’abord, j’ai conscience du peu de soutien que je pourrais vous apporter dans un combat contre la horde de vampire, cependant j’insiste pour y prendre part. Sachez que j’agirais selon vos directives, le moment venu. Je ne nous mettrais pas en danger inutilement. De plus, bien que vous soyez là pour cela, je voulais vous remercier de m’avoir sauvé plusieurs fois lors de ce voyage. Je vous dois la vie, et je saurai vous récompenser à la hauteur de votre mérite… »

Une fois la préparation du repas achevée, Anator se dirigea à l’étage à la recherche de la jeune elfe aveugle, qui devait s’être réfugiée dans un lieu où elle se sentait en sécurité. Quand il pénétra dans la chambre où il avait dormi, hormis l’absence de la jeune femme, un détail le perturba : il manquait un corps. Affoler, le jeune humain fit volte-face, et se précipita en haut des escaliers en criant :

« ALASTOR, IL MANQUE UN… »

Une porte grinça longuement non loin du hunter.
Le jeune homme, portant une main à sa dague, leva lentement les yeux en direction du bruit. La première chose qui lui sauta aux yeux fut le filet de sang s’écoulant de la bouche de l’inconnu qui avait ouvert la porte : ses yeux rouges fixaient Anator et chaque parcelle de son visage transpirait l’excitation de la découverte d’une nouvelle proie. Derrière le monstre, il entrevit plusieurs vampires qui dévoraient un cadavre qu’il supposa être celui de la jeune elfe.

Il n’était plus le temps de réfléchir : Anator se jeta par-dessus la balustrade en dégainant le peu d’arme qu’il avait sur lui et cria en vol :

« VAMPIRE !!! »

Il tomba à genoux sur le sol de la salle principale et s’empressa de remettre en place son capuchon qui avait laissé paraître ses cheveux roux aux yeux du démon : heureusement qu’il avait son masque.
avatar
Leye Xinthas
Élu de Fanthaïsa
Élu de Fanthaïsa

Messages : 164
Date d'inscription : 18/05/2012

Feuille de personnage
En couple avec:
Guilde:
Pièces d'Or:
3443/20000  (3443/20000)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP :Une poursuite dangereuse [PV: Anator Dalonevar;Alastor Haborym] Suite.

Message par Alastor Haborym le Ven 28 Déc - 23:27

Après avoir mis tout sens dessus dessous dans la salle principale, je farfouillai dans le sac que je venais de faire afin de vérifier que je n'avais rien oublié. De plus, en repensant au manoir que l'Humain et moi devrions bientôt prendre d'assaut, j'imaginais de quelle manière je pourrai faire un maximum de dégâts le plus rapidement possible, et surtout empêcher toute fuite s'ils en étaient seulement capable au vu du soleil qui dardait maintenant ses rayons.

Après quelques minutes pendant lesquelles je peaufinais les moindres détails de ce qu'il pourrait advenir, Anator descendit l'escalier. A sa démarche, il semblait en meilleure forme que la veille au soir mais je ne m'attardai pas sur lui et me replongeai dans les préparatifs. *Aucune alternative ne doit être oubliée...*
Quelques temps après, le Masque revint de la cuisine les bras chargés de victuailles. En préparant le couvert, il s'adressa à moi sur un ton de confidence:

"Avant que l’on prenne part au moindre combat ensemble, je tiens à vous préciser quelques détails : tout d’abord, j’ai conscience du peu de soutien que je pourrais vous apporter dans un combat contre la horde de vampire, cependant j’insiste pour y prendre part. Sachez que j’agirais selon vos directives, le moment venu. Je ne nous mettrais pas en danger inutilement. De plus, bien que vous soyez là pour cela, je voulais vous remercier de m’avoir sauvé plusieurs fois lors de ce voyage. Je vous dois la vie, et je saurai vous récompenser à la hauteur de votre mérite…"

Au moins, il était conscient de sa faiblesse. C'était tout à son honneur, bien que ça ne fasse pas de différence face aux dangers qui nous attendaient. Cependant, il aborda un point positif pour notre quête. Il se soumettrai à mon jugement dans la bataille et cela me plaisait. Rien de tel que de voir ses compétences appréciées à leur juste valeur pour bien démarrer une journée de violence. Les autres avaient pour la majorité l'habitude de se penser suffisamment fort pour se substituer à moi dans la prise de décisions martiales.

Ce discours me suffisait. Je n'avais rien à y ajouter, c'est pourquoi j’acquiesçai d'un hochement de tête avant d'attaquer les restes d'un porcelet pendant qu'il allait chercher l'Elfe à l'étage. La journée promettait d'être rude et je détestais prendre les armes le ventre vide. Au bout d'une minute, Anator m'appela en martelant le parquet du premier étage et commença une phrase, puis un grincement de porte et... une fin de phrase inappropriée à la première partie énoncée quelques secondes plus tôt.

-"VAMPIRE!!!"

Mon sang ne fit qu'un tour. A peine le jarret que je m'apprêtais à dévorer avait-il rejoint le plat que j'avais l'épée à la main et la rage au front. Anator apparut alors devant moi comme tombé du ciel, ou plutôt de l'escalier, armé d'une dague ridicule et visiblement... roux. Une couleur peu répandue dans le monde des Humains au jugé de ma maigre expérience. Je le fixai un instant, étonné d'apercevoir enfin une once de sa personne, qu'il avait pris tant de soin à dissimuler jusque-là, quand je repris mes esprit.

-"Ouvrez les fenêtres et laissez entrer la lumière du soleil, ils n'auront d'autres choix que de rester là-haut. Je vais les retenir."

Après la déclaration qu'il m'avait tenue plus tôt j'étais sûr qu'il m'obéirait. Cependant c'était sans compter sur un dernier Vampire qui sortit de l'ombre, près de l'âtre de la cheminée, alors que je montais à la rencontre des intrus. Ils avaient dû entrer après que je me soit endormi et avant que le soleil ne se lève, les idiots! Les truands qui avaient pris la fuite la veille avaient dû les alerter. *Mais pourquoi attaquer en plein jour alors qu'il aurait été tellement plus aisé de le faire durant notre sommeil?*

_________________
« Le foie de mon ennemi est le fourreau de mon épée... »
avatar
Alastor Haborym
Élu de Fanthaïsa
Élu de Fanthaïsa

Messages : 103
Date d'inscription : 28/07/2012

Feuille de personnage
En couple avec:
Guilde:
Pièces d'Or:
1100/20000  (1100/20000)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP :Une poursuite dangereuse [PV: Anator Dalonevar;Alastor Haborym] Suite.

Message par Leye Xinthas le Dim 30 Déc - 20:38

Anator hocha la tête et se précipita vers la fenêtre la plus proche d’Alastor. Il la fracassa rapidement puis revint sur ses pas lorsqu’il se retrouva nez à nez avec un vampire transformé, les babines pendantes, le sourire acerbe. Il avait faim : toutes formes de raisons s’étaient échappées et laissées place à une envie de violence dévastatrice. Le jeune humain, alors positionné entre le bar et la table fracassé quelques heures plus tôt par le loup garou, attrapa un débris en bois et se prépara à l’attaque du vampire.

Sentant que le monstre allait s’élancer sur lui, Anator fonça sur le vampire et lança le débris qui fracassa la fenêtre et laissa entré la lumière. Le vampire pris au dépourvu poussa un cri plaintif avant de recevoir la dague d’Anator à travers la tête. Il s’effondra. Le jeune homme en profita pour remettre sa capuche en place et reporta son attention sur l’étage du dessus. Cependant il fut attrapé par deux vampires qui avaient sauté de l’estrade, et se retrouva pris au piège, l’un lui tenant les mains bras, l’autre prêt à le dévorer.

C’est à ce moment-là, qu’une silhouette emmitouflé dans une longue cape en cuir noir, entra dans la pièce par la porte d’entrée et dit d’une voix qu’Anator reconnu tout de suite :

« Laissez celui-là mes petits, il est pour moi… » Les deux vampires remontèrent à l’étage…

Anator sentit une profonde rage l’envahir, ELLE ! La vampire qui avait été responsable de tous ses malheurs, qui avait tué son père et transformé son village en cendre, se tenait devant lui, prêt à gouter à son sang. Il pensa à appeler le démon à l’aide, cependant, sachant pertinemment que le démon avait fort à faire en haut et que l’humain qu’il était, ne pourrait pas tuer le monstre qu’elle incarnait elle seule…Le jeune roi resserra son emprise sur la dague et, conscient de son impuissance et de la dangerosité de la situation, il choisit de gagner du temps.

La vampire retira sa capuche et Anator put alors voir son rire diabolique refaire surface, comme par le passé. Elle lécha doucement ses lèvres et dit d’une voix doucereuse :

« Eh bien, et bien, qui voilà ! Un membre de la guilde des hunters… Vous m’en voyez toute heureuse, petit homme. Comment va votre misérable roi ? Se souvient-il encore de moi et de ma… marque ? »

La vampire éclata de rire sous les yeux de l’élu, qui serra des dents jusqu’au sang pour ne pas dévoiler son identité. Il fallait gagner du temps, gagner du temps… Il soupira doucement, et dit d’une voix égale, contenant incroyablement bien toute la colère qui l’habitait sur le moment :

« Le roi n’oublie pas… et la guilde non plus, lady Zagnaëck. Vous avez été jugé coupable de meurtre, impliquant des vies humaines innocentes et déstabilisant l’évolution des populations vivant en dehors de Treilka. La peine encourue est la mort. Avez-vous quelques choses à dire avant l’application de la sentence ? »

Il avait respecté le protocole de la guilde pour gagner un peu de temps, cependant il savait que cela ne suffirait pas, et qu’il fallait que le colosse se dépêche pour envisager un quelconque combat.

« Quel imprudence – elle s’était volatilisée pour se retrouver derrière Anator, sa bouche frôlant l’oreille du jeune homme, elle tenait dans ses mains l’insigne de la guilde – le chef de la guilde en personne, c’est trop d’’honneur ! »

L’humain surprit par la rapidité et la force de la vampire, se dégagea brusquement, cracha sur le sol, puis fixa la demoiselle avant de s’écrier :

« Ne me touchez pas ! »

La vampire gloussa en posant l’insigne sur la bouche et cligna de l’œil.

*Ne pas s’énerver, ne rien faire d’imprudent… gagne du temps Leye, gagne du temps !*

« Mais je me pose une question, pourquoi faire venir des vampires ici en plein jour, ne serais ce pas suicidaire ? »

La vampire élargit son sourire, elle avait envie de s’amuser…

« Mes petits esclaves avaient faim et il faut leur apprendre à chasser de jour pour survivre ! De plus, cette cabane empestait le sang à dix lieux à la ronde, et la nourriture humaine est extrêmement bonne ! Messire ? »

Plus un bruit ne se faisait entendre à l’étage, et Anator se mit à espérer que cela était de bons augures. Il contourna la demoiselle, se rapprocha des escaliers et dit d’une voix assez forte, pour qu’Alastor entende :

« Allons, l’odeur pestilentielle des humains vous auraient-elles obstrué les sens, lady ? Je suis le seul humain vivant de cet auberge… le second individu est un démon. »

La vampire ouvrit de grands yeux remplit de terreurs avant de siffler à ses vampires de revenir vers elle…

*C’est là que tout se joue…* pensa Anator en lançant la première chaise qu’il trouva, sur la vampire, alors occupé à retrouver ses « Esclaves ». Cependant la chaise se fracassa sur la tête de la vampire qui ne sembla pas en être touché. Elle reporta simplement son visage vers Anator qui s’élançait dans les escaliers pour se rapprocher d’Alastor.

avatar
Leye Xinthas
Élu de Fanthaïsa
Élu de Fanthaïsa

Messages : 164
Date d'inscription : 18/05/2012

Feuille de personnage
En couple avec:
Guilde:
Pièces d'Or:
3443/20000  (3443/20000)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP :Une poursuite dangereuse [PV: Anator Dalonevar;Alastor Haborym] Suite.

Message par Alastor Haborym le Lun 31 Déc - 0:16

En montant les dernières marches, j'aperçus trois Vampires stationnés dans le couloir. L'un d'eux me tournait le dos et semblait donner des ordres à voix basse aux deux autres. Des novices sûrement, car ils buvaient les paroles du troisième sans prêter attention au reste. Ils étaient simplement sûrs d'eux, et ne s'attendaient pas à avoir la résistance que j'allai leur opposer, si on peut appeler ça une résistance. Mon ascension se fit sans bruit, du moins ne la remarquèrent-ils pas, et me permit de me distinguer par mon style lors de ma présentation. En effet, mon épée traversa de part en part le présupposé chef du trio, si bien qu'il fut littéralement tranché en deux sous les yeux ébahis de ses disciples.

Je pouvais lire la terreur dans leurs yeux et je m'en délectai. Je comptai faire durer leur supplice lorsque un quatrième arriva dans mon dos. Je n'avais pas sécurisé la première chambre et j'en payais les conséquences. Lorsque celui-ci , confiant du fait de leur nombre, sauta pour s'accrocher à mon cou, les deux autres reprirent leurs esprits et se jetèrent aussi sur moi. Si bien qu'ils me firent trébucher en arrière. Je m'abattis ainsi de tout mon poids et de toute ma hauteur sur le malchanceux accroché à mon dos. Je pus sentir sa cage thoracique s'enfoncer sous moi et entendre ses os se rompre. Celui-là, même s'il vivait encore, au moins n'irait-il pas bien loin.

Les deux Vampires restant, inconscients de leur bêtise, continuaient à s'acharner sur moi et tentaient de me chevaucher pour m'immobiliser. La situation était des plus ridicule et j'étais content qu'Anator ne me voit pas dans cette position dégradante. En tout cas, ridicule pour ridicule, je profitai de la situation pour en finir. J'attrapai les deux imbéciles qui trépasseraient bientôt par le col et les rapprochaient contre moi si violemment qu'ils ne purent s'y opposer efficacement. Une fois calmés et dans mes bras, je leur fis aux deux un ultime câlin. Leurs têtes respectives coincées entre mon torse et mon bras droit pour l'un et mon bras gauche pour l'autre, je serrai de toutes mes forces. Les premières suffocations laissèrent rapidement place à des grincements de dents et des craquements. Les corps cessèrent de bouger dans l'instant comme s'il s'agissait de pantins auxquels on aurait coupé les fils.

Une fois débarrassé de ces poids morts qui avaient eu le culot de cracher leur sang sur ma chemise fraîchement nettoyée, je ramassai mon épée et achevai celui qui agonisait encore bêtement par terre en lui tranchant la tête. C'est à ce moment là que je me souvins de ce qu'il y avait dans la pièce d'où il était sorti. L'Elfe... Elle devait être morte mais si ce n'était pas le cas, il me faudrait abréger ses souffrances et surtout empêcher une nouvelle transformation qui ajouterait à la lassitude de ses combats sans intérêt avec de faibles Vampires.

Une fois dans la chambre, je pus effectivement constater qu'elle ne reviendrait plus à elle. D'autant plus qu'avec un petit coup de canif en travers de la gorge je m'en assurai tout à fait. Débarrassé de cette besogne, je fus stupéfait et surtout blasé de retrouver sur le palier deux nouveaux futurs macchabées qui ouvraient de grands yeux ronds en admirant mon oeuvre. Interloqué, l'un d'eux tenta d'appeler quelqu'un en bas mais fut interrompu impoliment, je dois le reconnaître, par mon épée qui traversa de nouveau un Vampire mais pour aller se ficher dans le mur cette fois-ci. Je le laissai accroché au mur le temps de m'occuper de l'autre.

Ce dernier ne m'offrirait apparemment pas un combat digne de ce nom, tout comme ses amis. C'est pourquoi je ne m'attardai pas sur son cas. Un crochet du gauche pour le rendre docile et je l’attrapai à deux mains à la gorge pour le soulever. Alors, je laissai ma température monter et se canaliser dans mes mains. La chaleur ressentie par ma victime pouvait se lire dans son regard autant que sur son coup. En effet ce dernier, après avoir brusquement rougi, se mit à noircir, si bien que c'est un morceau de chair calcinée qui rattachait maintenant la tête au corps. Cette liaison ne tarda pas à rompre, me laissant un nouveau cadavre sans tête à mes pieds et une tête à moitié brûlée dans les mains. C'est à ce moment que la voix d'Anator s'éleva et prit la place des gémissements des dorénavant gisants.

-"Allons, l’odeur pestilentielle des humains vous auraient-elles obstrué les sens, lady ? Je suis le seul humain vivant de cet auberge… le second individu est un démon."

-*Lady...*

En entendant ce mot, le nom que l'autre Vampire avait tenté d'appeler me revint en mémoire. *Anatolia!* C'était donc elle. Et elle était en bas avec Anator qui était seul... Sans réfléchir, la tête toujours dans la main, j'arrachai ma plus fidèle lame du mur et me précipitai dans l'escalier. Quand je pus voir que mon commanditaire était encore sain et sauf, je ralentis et tout en descendant doucement les dernières marches qui me séparaient du séjour, je m'adressai à la fameuse Lady:

-"J'espère que vous êtes plus coriace que vos amis..."

Sur ces paroles j'esquissai un sourire en coin et jetai la tête à ses pieds. Et quand son regard, qui venait de suivre le roulement du crâne, me fixa de nouveau, je laissai enfin briller les flammes de l'enfer et le néant où irait bientôt son âme dans mes yeux.


_________________
« Le foie de mon ennemi est le fourreau de mon épée... »
avatar
Alastor Haborym
Élu de Fanthaïsa
Élu de Fanthaïsa

Messages : 103
Date d'inscription : 28/07/2012

Feuille de personnage
En couple avec:
Guilde:
Pièces d'Or:
1100/20000  (1100/20000)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP :Une poursuite dangereuse [PV: Anator Dalonevar;Alastor Haborym] Suite.

Message par Leye Xinthas le Lun 31 Déc - 1:42

Un son aigue, provenant de la vampire, se fit entendre lorsqu’elle vit la tête d’un de ses esclaves, balancée sur le sol par Alastor. Elle recula de deux pas, nous jaugea tous deux pour mieux nous évaluer puis comprenant sûrement que contre un et demi, elle ne ferait pas le poids, elle dit :

« Pauvre fou, vous ne savez pas à qui vous vous attaquez ! Je pourrais vous tuer, mais ce serait trop facile… je vous réserve donc une mort lente et douloureuse ! »

La vampire se volatilisa en une seconde grâce à sa rapidité hors du commun, cependant nous comprîmes rapidement qu’elle était sorti : la porte d’entrée claquant sur son passage. Le jeune humain reprit son souffle et remonta les escaliers pour faire le bilan des morts. Peu en somme. Il revint sur ses pas, et dit :

« Cette lâche va revenir. Elle a transformé énormément de vampire, lors de son voyage au sud du royaume… les espions de la guilde avaient parlé d’au moins cinquante recrues… Nous n’en avons pas terminé… »

Le jeune homme reporta son attention sur les alentours, attrapant une dague sur un cadavre, une épée sur un autre. Il pensait qu’il aurait le temps de reprendre ses esprits lorsque de petits sons fendant le vent se firent entendre : les vampires étaient en train de se regrouper devant l’auberge. Anator se précipita vers le bar et attrapa toutes les bouteilles d’alcool qu’il trouva pour préparer des bombes artisanales. Il se dépêcha tant bien que mal et réussit finalement à en faire sept viables. Il prit le sac d’Alastor qui était resté près du bar, le posa au pied du démon et murmura :

« Je suppose que l’elfe est mort…- un silence - comme je vous l’ais dit, je ferais ce que vous me direz, Alastor. »

Les grondements s’accroissaient dehors : on pouvait entendre des hurlements puis des reniflements répétés. Anator eut même l’impression de voir très clairement leur bouche, assoiffée, demander du sang. Les cris des bêtes s'éparpillaient autours de la salle : ils étaient totalement encerclés... Certains frappaient sur les arbres et le sol pour encourageait leur semblable, d'autres insultés les deux protagonistes et les provoquaient pour qu'il sorte... Leye ressentit un profond sentiment d'impuissance et de peur, cependant il décida se reprendre pour ne pas faire défaut au camarade qu'il avait entraîné dans cette aventure.

Soudain plus aucun son, puis la voix forte d’Anatolia se fit entendre à l’extérieur :

« Mes amis, un démon et un humain ont tués vos frères et vos sœurs ! Allons-nous laisser passer cela ? »

Une forte clameur fit trembler l’auberge : les monstres allaient attaquer… Anator souffla doucement, tout en contemplant ses mains tremblantes puis dit d’une voix vacillante mais déterminée :

« Je vous écoute, que dois-je faire ? »
avatar
Leye Xinthas
Élu de Fanthaïsa
Élu de Fanthaïsa

Messages : 164
Date d'inscription : 18/05/2012

Feuille de personnage
En couple avec:
Guilde:
Pièces d'Or:
3443/20000  (3443/20000)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP :Une poursuite dangereuse [PV: Anator Dalonevar;Alastor Haborym] Suite.

Message par Alastor Haborym le Lun 31 Déc - 20:06

La Vampire n'eut pas la réaction que j'espérais car elle choisit la fuite plutôt qu'un combat digne de sa réputation visiblement surfaite. La terreur qu'elle inspirait aux humains reposait uniquement sur sa lâcheté, préférant envoyer ses sbires à la mort au lieu de prendre ses responsabilités et de nous affronter. En effet, les soupçons d'Anator sur les plans d'Anatolia s'avérèrent exacts quand nous pûmes entendre sa voix perfide encourager ses hommes à venir s'occuper de nous.

C'était le moment que nous attendions tous les deux, Anator et moi, pour des raisons différentes. Lui, pour enfin assouvir une vengeance dont je ne savais rien, et moi, pour le sport. J'avais vraiment hâte de me dégourdir l'épée... Le Masque m'assura une dernière fois qu'il coopérerait sans difficulté dans mes démarches en déposant le sac que j'avais préparé à mes pieds. J'avais presque oublié ce sac qui n'était pas prévu pour cette situation. Mais il n'était plus temps de tergiverser et je m'en accommoderai.

Une nouvelle clameur au dehors rompit un silence naissant et me prit aux tripes. Une décharge d'adrénaline se déchargea en moi et mon coeur s'accéléra, appréhendant le moment critique. C'est alors que je m'emparai du sac et fouillai dedans pour en sortir la corde et les bombes incendiaires que j'avais préparées. Je tendis ceux-ci à mon acolyte:

-"Prenez ça et tendez cette corde à hauteur de cheville à la porte d'entrée. Ensuite, incendiez l'étage pour qu'ils ne nous submergent pas par là. Enfin armez-vous et calfeutrez-vous dans la cave. Je m'occupe du reste."

Une fois les affaires transférées dans les mains de l'Humain qui semblait trembler, je m'attelai à ma tâche. Le plus rapidement possible, je tordis chaque barre métallique en travers des poignées des portes de derrière et de la cuisine; je basculai les tables contre les fenêtres et après m'être assuré qu'Anator était redescendu, je me dirigeai vers la porte maintenant piégée pour la défoncer à coup de pied et hurler à une assemblée surprise par mon culot:

-"Alors! Qu'est-ce que vous attendez pour venir vous frotter à moi bande de lâches!!!"

Je ne pus réfréner un rire de satisfaction en reculant jusqu'au centre de la pièce vide. Le moment était venu.

_________________
« Le foie de mon ennemi est le fourreau de mon épée... »
avatar
Alastor Haborym
Élu de Fanthaïsa
Élu de Fanthaïsa

Messages : 103
Date d'inscription : 28/07/2012

Feuille de personnage
En couple avec:
Guilde:
Pièces d'Or:
1100/20000  (1100/20000)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP :Une poursuite dangereuse [PV: Anator Dalonevar;Alastor Haborym] Suite.

Message par Leye Xinthas le Mer 2 Jan - 16:13

Anator buvait les paroles du démon, comme si chaque phrase qui sortait de sa bouche était divine et allait lui sauver la vie. Il hocha la tête, mis en place la corde donnée par Alastor sur le pas de la porte, et se précipita à l’étage pour lancer trois bombes artisanales. Le feu commença à crépiter sur le sol et Anator se demanda si ce n’était pas plutôt ces flammes qui allaient mettre fin à ses jours. Il rebroussa chemin, en essayant de réprimer ses pensées funestes, et se calfeutra dans la réserve.

La pièce était imposante : on pouvait voir des tonneaux et des bouteilles de vin jonchaient les murs, une table au centre, avec deux chaises et trois bougies. Anator en alluma une, et alors qu’il allait fermer la porte de la cave, il entendit un petit grognement derrière l’un des tonneaux à vin. Il savait que ce n’était pas le mugissement d’un vampire, mais préférant rester sur ses gardes, il contourna le tonneau, une épée dans une main, une bougie dans l’autre. C’est là qu’il vit un homme assez vieux, la barbe blanche, pâle comme la mort, se tenir le bras, et vociférait quant à sa stupidité et à son manque de « jugeote ». Lorsque l’inconnu aperçut Anator, il recula contre le mur, terrorisé, et tenta de lui lancer tout ce qui se trouvait à côté de lui. Anator n’eut aucun mal à éviter les projectiles et au moment propice, il s’élança sur le bonhomme et l’immobilisa. Le vieil homme gesticula, cherchant à se débattre puis comprenant que toute tentative de fuite était inutile, il fit la moue et se figea.

« Que faîtes-vous ici monsieur ? »

« Je suis venu me cacher ici, car j’ai pu voir les exploits de votre ami et que je tiens, bien évidemment, à ma vie, mon garçon. » répondit l’homme avec une suffisance, mal placé et tout à fait ridicule compte tenu de la situation dans laquelle il se trouvait. Anator haussa un sourcil, puis se retira rapidement, avant de s’affaler sur le mur à côté de lui.

« Croyez- moi… nous sommes votre dernier souci pour le moment. Une horde de vampire est entrain d’envahir l’auberge parce que nous avons énervé leur chef, Anatolia… »

« ANATOLIA ! Elle est là, Elle… Elle… ».

L’inconnu se tut, il regarda autour de lui, comme s’il avait peur qu’elle apparaisse, puis serra son bras avec sa main avant de reprendre un visage neutre. Anator en profita pour continuer :

« Vous la connaissez ? »

« Oui »

Le jeune homme comprit qu’il n’obtiendrait rien de lui. Il se pinça les lèvres et changea de sujet :

« Vous avez été blessé ? »

« N.. non !! »

Du sang coulait du bras de l’homme qui regardait le masque avec crainte et méfiance. C’est là que le hunt réalisa :

« Elle vous a mordu… »

Malgré son état morbide, l’homme se leva d’un bond, recula le plus loin possible du masque et la main tenant un couteau de cuisine, il s’écria :

« Ne me touchez pas ! Je ne deviendrais pas un vampire , je suis plus fort que cela, je suis plus fort que vous tous ! »

Anator se leva tranquillement, couru jusqu’à l’homme effrayé, prit son poignet et le retourna avant de plaquer l’individu sur le mur le plus proche et de dire :

« Je vous tuerais le moment venu… Calmez-vous, vous ne pouvez plus rien faire. »

Le vieil homme fondit en larmes. Le masque en profita pour fermer la porte de la cave à clé, réduisant ainsi à néant les cris des vampires puis se posa à côté de l’homme, tout en lui posant la main sur l’épaule.

« Je vous promets de la détruire. Elle paiera pour ses crimes… »

« Je ne pense pas… » Répondit faiblement l’homme.

« Pourquoi cela ? »

« Elle a une capacité effrayante qui la rend presque invincible… Elle peut entrer dans chaque personne qu’elle a mordue et contrôler son corps… Si vous croyez la tuer, elle réapparait dans un de ses semblables… c’est un monstre ! Le seul moyen de la détruire, c’est de détruire tous les transformés proches d’elle… Elle est invincible ! INVINCIBLE ! »

Anator, étonné, comprit alors pourquoi elle avait souhaité ramener sa horde et se demanda comment cette information avait pu échapper à ses espions... Il reporta son regard sur l’homme, qui était extrêmement pâle et qui grelottait avant de dire d’une voix douce :

« Comment savez-vous cela ? »

« Elle me l’a dit avant de me mordre et de me laisser ici, il y a deux jours … Je.. j… ». Il se tut, visiblement trop faible pour poursuivre… Il fallait l’achever…

Le jeune homme soupira : la tâche allait se révéler difficile et, d’une manière ou d’une autre, il allait falloir trouver le moyen de prévenir le démon de cette nouvelle information. Il se leva sans un regard pour le vieux à la respiration haletante, et posa son oreille sur la porte de la cave, à la recherche du moindre bruit annonçant la fin du combat. Rien que des mugissements, des cris, et le rire absolument effrayant du démon… *Il s’amuse, on dirait…*

Soudain l’atmosphère se tendit : un rire glacial en provenance du vieil homme parcouru la pièce, et figea le sang du hunter. Il se retourna rapidement pour voir, l’homme totalement transformé, un sourire suffisant aux lèvres :

« Je t’ai retrouvé mon petit Hunt ! Pendant que mes esclaves vont s’occuper de ton compagnon, je vais me faire un plaisir de te tuer lentement et douloureusement… »

Anator ouvrit de grands yeux d’effroi : il était enfermé avec Elle.
avatar
Leye Xinthas
Élu de Fanthaïsa
Élu de Fanthaïsa

Messages : 164
Date d'inscription : 18/05/2012

Feuille de personnage
En couple avec:
Guilde:
Pièces d'Or:
3443/20000  (3443/20000)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP :Une poursuite dangereuse [PV: Anator Dalonevar;Alastor Haborym] Suite.

Message par Alastor Haborym le Mer 2 Jan - 23:49

Ces vampires étaient nombreux mais stupides. Je les avais puérilement défier et ils accoururent tout de suite dans mon piège. Toutes les entrées qu'ils pouvaient utiliser pour pouvoir m'encercler étaient barricadées ou inaccessibles (flammes obligent). Ainsi ils ne pouvaient plus me prendre en tenaille et devraient passer par la seule porte qui restait, un par un. Ce goulet d'étranglement me permettrait, si non de tous les tuer, au moins d'éliminer une première vague d'imprudents.

Ce que j'avais prévu se produisit. Ainsi une bonne quinzaine d'entre eux périrent par le fil de mes lames quasiment sans pouvoir riposter, gênés par la corde tendue qui les faisait trébucher bêtement dans leur hâte. C'était déjà ça de moins. Mais cette hécatombe rendit les autres plus frileux et hésitaient à entrer. Cependant, le premier étage brûlait toujours et s’effondrerait bien à un moment donné. Je ne pouvais pas me permettre de les attendre, d'autant plus que chaque seconde qui s'écoulait alors était une seconde où ils pouvaient échafauder un meilleur plan pour me piéger.

Dehors, ils étaient encore trop nombreux mais le soleil était de mon coté. Il les affaiblissait. Je décidai donc de foncer dans le tas en espérant qu'ils ne s'y attendraient pas. De plus, pour mettre toutes les chances de mon côté, je pris soin de retirer ma chemise, ainsi que la cote de maille que je portai dessous, pour laisser l'expression de ma bête faire son office. En effet, le tatouage vivant qui parcourait mon torse et n'était autre que le reflet de ma forme primaire, avait la faculté inexplicable de terrifier, de paralyser de peur ceux qui osaient le voir.

Le stratagème, si on pouvait l'appeler comme cela, ajouté à la rage destructrice qui m'anime toujours lorsque le flot du sang de mes ennemis m'éclabousse, fonctionna si bien que trois minutes plus tard je surplombais les corps démembrés, éviscérés, informes du reste des Vampires. Mon coeur battait à tout rompre dans ma poitrine et je pouvais entendre mon pouls rythmer la scène maintenant silencieuse d'un paysage de neige rouge et de mort. Ce défoulement et toute cette adrénaline me procura un plaisir immense, à tel point que j'aurais pu rester là ds heures à contempler mon oeuvre si deux choses ne me tracassaient pas. La première étant Anator qui ne tarderait à brûler ou même à suffoquer dans sa cave, et la deuxième, le fait qu'Anatolia ne faisait pas partie du monceau de suceurs de sang gisant à mes pieds.

Je jetai un coup d'oeil à l'auberge. Elle était aux prises avec les flammes mais semblait pouvoir encore tenir debout un bon moment. Les constructions Humaines étaient très solides, je devais l'admettre, et la neige qui recommençait à tomber aidait un peu à ralentir la progression des flammes. J'avais donc encore le temps de chercher la Vampire manquante. C'était pour ça que j'avais été engagé et cela ne servirait à rien de toute manière de sauver le masque si je ne lui rapportai pas son corps.

Je la trouvai rapidement. Elle n'était pas loin, simplement cachée derrière l'un des arbres bordant la forêt toute proche, apparemment dans un état de transe étrange. Je dois avouer que je ne m'attendais pas à ça. L'absence de résistance de cette créature me déçut même beaucoup. Après tout ce qu'on racontait sur elle, toutes les légendes urbaines qui avaient cours à Treilka sur ce fameux Vampire. Bref, je n'avais pas l'habitude de tuer des êtres sans défense car c'était pour ainsi dire contre mes principes et surtout parce que c'était trop facile, sans le moindre intérêt pour moi. Je la ramènerai à l'Humain. Il pourrait ainsi laisser libre cours à sa vengeance et aurait, en plus de m'être extrêmement reconnaissant, l'amabilité de m'offrir une rallonge sur ma paye.

C'est donc le corps inanimé de la Vampire sur l'épaule que je pénétrais pour la dernière fois dans cette auberge. La chaleur y était à son paroxysme et l'air chargé. Cela me rappelait fortement Foreoh et je profitai de cet instant de nostalgie qui ne durerait certainement pas en attachant Anatolia sur le bar, en position pour être sacrifiée sur l'autel de la rancoeur du masque. Je l'attachai, pour éviter qu'elle ne se volatilise comme elle l'avait fait plus tôt, avec le reste de corde de la porte d'entrée et les barres de fer utilisées pour verrouiller les autres portes, avant d'aller chercher mon commanditaire dans son trou.

En agrippant la poignée de laporte en bois de la réserve je m'aperçus qu'elle était verrouillée de l'intérieur. C'est pourquoi je frappai deux coup en appelant au travers:

-"Il n'y a plus aucun danger ici! Vous pouvez sortir. Il y a même une petite surprise qui vous attend mais dépêchez-vous avant que les flammes ne l'emportent!"

_________________
« Le foie de mon ennemi est le fourreau de mon épée... »
avatar
Alastor Haborym
Élu de Fanthaïsa
Élu de Fanthaïsa

Messages : 103
Date d'inscription : 28/07/2012

Feuille de personnage
En couple avec:
Guilde:
Pièces d'Or:
1100/20000  (1100/20000)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP :Une poursuite dangereuse [PV: Anator Dalonevar;Alastor Haborym] Suite.

Message par Leye Xinthas le Jeu 3 Jan - 15:32

Leye se sentait comme un insecte coincé dans la toile d’une araignée. Il était totalement démuni et affaibli devant l’horreur et la force que représentait Anatolia. Il tenta d’hurler pour prévenir le démon mais ses cris furent étouffés par les doigts bouffis du vieil homme posés sur sa bouche. Il tenta de se débattre, en faisant pleuvoir une tornade de coup de pieds, mais cela ne sembla même pas affecter la vampire qui n’eut qu’à appuyer sur le bras du masque pour le déboiter. Le jeune homme s’obligea à rester silencieux en se mordant les lèvres, puis avant qu’il n’ait pu reprendre conscience, il fut balancé de l’autre côté de la pièce, sur les étagères. Il tenta tant bien que mal à reprendre contenance, mais il fut rapidement attrapé au cou par la vampire au visage diabolique :

« Petit moucheron ! Tu me supplieras d’en finir ! »

Le jeune homme reçut un coup de pied sur le torse puis ne touchant plus terre, commença à suffoquer, tout en se débattant ridiculement. Il ne fallait pas mourir, pas ici ! Il prit avec son bras valide, une bouteille de vin située derrière lui et la fracassa sur le crâne de la vampire. Anatolia, étonnée, resta immobile juste assez temps pour qu’Anator se dégage et attrape une autre bouteille pour la détruire dans l’entre-jambe de son adversaire. Il eut un silence, puis la belle, dont le visage était recouvert de sang, éclata de rire, devant l’absurdité du geste du jeune homme. Elle attrapa la bouteille brisée qui jonchait le sol et tout en reprenant Anator par la gorge, elle l’enfonça dans le ventre du garçon, avant de le renvoyer de l’autre côté de la pièce. Le jeune homme s’évanouit.

Il fut réveillé par un liquide alcoolisé qui lui brûla le torse : il vomit. Lui qui avait réussi à réprimer tous ses hurlements de douleur, commençait succomber à ses blessures ! Il caressa son torse, imprégné de sang, puis reporta son attention sur la vampire : les yeux déterminés. Il cracha du sang, des larmes coulaient sur ses joues : *Je n’abandonnerais pas ! *. La vampire, quant à elle, s’était agenouillé devant le hunt, et sans qu’Anator s’en rende compte : avait retiré son masque. Un long sourire, du moins, c’est ce que Leye put entrevoir, éclaira le visage de son agresseur :

« Le roi des humains en personne ! Quel honneur, mon petit Leye ! »

Le jeune homme lui cracha au visage et reçut en punition, une énorme gifle qui l’étala sur le sol, devant la bougie qui était presque consumée. Le vampire l’attrapa par la nuque et invita son visage à se rapprocher de la flamme avant de dire :

« Décidement, les insectes resteront toujours des insectes. Tu ne m’amuses plus. Je vais te brûler, et regarder ton corps se transformer en cendres. Tu… »

Une voix la coupa :

-"Il n'y a plus aucun danger ici! Vous pouvez sortir. Il y a même une petite surprise qui vous attend mais dépêchez-vous avant que les flammes ne l'emportent!"

C’était le moment, Anator attrapa la bougie avec sa main valide et la balança sur le vampire aspergé d’alcool. Le monstre hurla de douleur, en se tenant la tête par les mains. Le jeune homme profita de cette diversion pour remettre son masque en place, et commença son ascension en rampant, tentant en vain d’oublier toutes les douleurs qui sillonnaient son corps. Soudain, alors qu’il était à un mètre de la porte, il fut surpris de n’entendre plus aucun son dans la pièce. Il se retourna et put voir le visage haletant du vampire, totalement défiguré entrain de le regarder avec haine et folie. Il n’y avait plus d’autres choix : soit il ouvrait la porte avant qu’elle n’arrive sur lui, soit il mourrait. Il continua son ascension, et alors qu’il touchait le bois de la porte, il sentit que sa jambe avait été attrapée. Il rugit, la frappa avec son autre pied, et tant bien que mal, il ouvrit le verrou en criant :

« TUE-LA, TUE-LA, C’EST ELLE, ELLE EST EN LUI ! »


avatar
Leye Xinthas
Élu de Fanthaïsa
Élu de Fanthaïsa

Messages : 164
Date d'inscription : 18/05/2012

Feuille de personnage
En couple avec:
Guilde:
Pièces d'Or:
3443/20000  (3443/20000)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP :Une poursuite dangereuse [PV: Anator Dalonevar;Alastor Haborym] Suite.

Message par Alastor Haborym le Jeu 3 Jan - 18:37

Aucune réponse ne me parvint. Je m'inquiétai, pensant que les fumées avaient peut-être pu l'atteindre et l'asphyxier, quand des mouvement se firent entendre à l'intérieur. Ces bruits semblaient proches et furent rapidement suivis par des hurlements inhumains. Les cris ne provenaient pas d'Anator, j'en étais sûr, ils étaient bien trop aigus et nasillards pour être ceux d'un jeune homme vigoureux. Je frappai encore la porte à plusieurs reprises, plus fort, préférant ne pas l'enfoncer de peur qu'il soit juste derrière. Je n'avais aucune idée de ce qu'il se passait là-dedans et je perdis rapidement patience, au point d'envisager de démolir cet la porte verrouillée tout de même. Je me reculai légèrement, pour prendre mon élan, quand j'entendis le cliquetis de la serrure.

La porte s'ouvrit sur le masque de l'Humain, allongé dans le petit escalier descendant jusqu’à la cave, visiblement blessé et à bout. Une attitude que j'avais souvent provoquée mais qui, cette fois, ne me réconfortait pas. La surprise me figea un instant dans l'incompréhension. Mais la voix d'Anator, essoufflée, résonna quand même dans mes oreilles pour me faire reprendre mes esprits.

-"TUE-LA, TUE-LA, C’EST ELLE, ELLE EST EN LUI!"

*Mais...* Je ne comprenais rien mais le vieil homme défiguré extrêmement belliqueux qui apparut derrière le masque, arborant des canines étonnamment saine et longues pour un vieux débris d'être humain, finit de me faire comprendre ce que je devais faire. Me maintenant au chambranle de la petite porte du bras gauche, j'étendis mon bras droit à travers la pièce sombre pour agripper la menace par ce qui lui restait de chemise. Une chemise bien plus délabrée que celle que j'avais rapidement enfilée avant de m'approcher de la porte verrouillée, voulant éviter d'achever celui qui devrait me payer avec une vision d'horreur. Bien sûr, les mouvements du tatouage étaient perceptibles par les multiples déchirures du vêtement usé, mais la différence entre apercevoir et voir suffirait à renforcer la frontière entre un Humain seulement intrigué et pratiquement mortellement terrifié. Surtout dans l'état où il se trouvait maintenant.

Le vieux n'avait pas prévu de s'envoler ainsi dans les airs et de se retrouver plaqué d'une main au mur, près de la fenêtre de derrière. Son regard, terni par les flammes qui avaient entamer son visage, trahissait son désappointement. Et sans égard pour son âge sans doute vénérable pour sa race, je lui fit traverser la fenêtre barricadée et maintint le corps amoindris et gigotant de douleur sous les rayons du soleil à son zénith. Il continua à se mouvoir encore une bonne dizaine de secondes avant que les brûlures, qui faisaient enfler les cloques sur tout son corps pour le rendre méconnaissable, n'en vienne à bout petit à petit. Jusqu'à ce que l'amas de chair purulent rende son dernier souffle et que je le jette sur le sol enneigé, définitivement et irrémédiablement mort. Je m'attardai quelques secondes sur la beauté de la nature, de la neige se vaporisant doucement sous l'effet du cadavre brûlant et nimbé de vapeur blanche, avant de retourner à Anator.

Il était plus faible que jamais, décidément bien trop fragile pour mener ce genre de vie. Les multiples blessures suintant en étaient la preuve irréfutable. Je lui tendis la main pour l'aider à se relever pour le mener là où je pourrai m'occuper de ses blessures qui saignaient bien trop abondamment.

-"Il faut sortir de là. Dans votre état vous ne supporterez pas longtemps cet atmosphère d'enfer. En plus il va falloir s'occuper de vos blessures. Vous arriverez à marcher?"


_________________
« Le foie de mon ennemi est le fourreau de mon épée... »
avatar
Alastor Haborym
Élu de Fanthaïsa
Élu de Fanthaïsa

Messages : 103
Date d'inscription : 28/07/2012

Feuille de personnage
En couple avec:
Guilde:
Pièces d'Or:
1100/20000  (1100/20000)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP :Une poursuite dangereuse [PV: Anator Dalonevar;Alastor Haborym] Suite.

Message par Leye Xinthas le Ven 4 Jan - 20:28

Anator se sentait terriblement mal : il discernait à peine le contour des choses. Sa vue se troublait à tel point qu’il n’apercevrait bientôt plus que des lueurs floues et confuses. Il tenta de se concentrer en fermant les yeux et en cherchant à canaliser le moindre son qui pourrait lui indiquer la situation :

« …sortir de là… enfer… s'occuper de vos blessures…arriverez à marcher? »

Le blessé voulut répondre au colosse, cependant il n’en fit rien et se mit à cracher du sang en toussant effroyablement. Il n’était plus maître de son corps et cela le terrorisait. Il refusait de mourir maintenant. Il attrapa la main du démon et s’en servit pour se relever, puis il se retourna pour voir une grande clarté qui lui indiqua que quelque chose avait fracassé la fenêtre barricadée de la pièce. Il s’accrocha à la tunique du démon et s’écria :

« Elle, elle a un pouvoir ! Elle rentre dans les personnes qu’elle a mordues ! Elle peut changer de corps comme elle le souhaite ! Il faut tous les tuer !!! »

Le jeune homme s’affala sur le sol et rampa pitoyablement jusqu’à la salle principale qui commençait à subir les effets de l’incendie de l’étage. Il s’appuya sur la rampe de l’escalier et focalisa son regard sur une masse qui ne cessait de gigoter et d’aboyer des ordres inaudibles. Tout était calme autour d’elle, rien ne gesticulait, rien ne rampait ! Le jeune homme s’exclama, trop faible pour cacher sa surprise :

« PAR RAYA, VOUS LES AVEZ TOUS TUÉS ! »

Il eut un instant de faiblesse : ses jambes ne le portaient plus. Il s’accrocha à une table et avança difficilement devant la masse qui, maintenant il ne le doutait plus, était la vampire enchaînée. Le feu commençait à crépiter dans les escaliers et signaler l’effondrement imminent de l’étage dans la pièce principale. Le jeune homme ne fit pas mine de le voir et essaya de la regarder dans les yeux mais sa vue, trop faible, ne pouvait distinguer que les contours d’un visage enlaidi par la colère et la peur. Il sourit doucement à cette ombre trompeuse et s’agenouilla, ou plutôt s’écroula sur le sol, avant de dire :

« Vous voilà impuissante devant moi… Comme je l’ai été par le passé devant vous… Il y a une justice, madame, vous allez payer pour vos crimes. »

« Que dis-tu ? Mes crimes, mes crimes ? Je suis une vampire de SANG-PUR ! Je suis née pour détruire votre peuple de faiblard ! »

« Vous parlez trop… il est temps d’en finir…»

« Peut-être » dit-elle dans un élan de rage, « mais je t’emmène dans la tombe ! »

Elle extirpa un bras qu’elle avait dissimulé derrière des débris et attrapa le couteau qui se tenait dans son fourreau, avant de l’abattre, maladroitement, près de l’épaule du jeune homme, qui réussit tant bien que mal à l’éviter. Il fut pris d’un rire démentiel, attrapa dans un dernier geste le bras de la jeune femme et s’écria sauvagement :

« Alastor, venez m’aider, je ne pourrais l’achever sans vous ! »
avatar
Leye Xinthas
Élu de Fanthaïsa
Élu de Fanthaïsa

Messages : 164
Date d'inscription : 18/05/2012

Feuille de personnage
En couple avec:
Guilde:
Pièces d'Or:
3443/20000  (3443/20000)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP :Une poursuite dangereuse [PV: Anator Dalonevar;Alastor Haborym] Suite.

Message par Alastor Haborym le Sam 5 Jan - 23:20

L'Humain n'était plus qu'un animal blessé, incapable de se mouvoir efficacement. Sans moi il se serait écroulé plus d'une fois sur le chemin nous menant au bar où Anatolia gigotait, ne pouvant s'empêcher d'expectorer un peu plus de sang à chacun de nos arrêts. Il proférait son étonnement son étonnement en ne voyant plus aucun des Vampires qui nous encerclaient en vie, ajoutant encore une fois que la captive pouvait faire voyager son esprit de corps en corps.

Une fois près de son ennemie, le masque s'adressa à elle pour lui dire les banalités qu'aiment raconter ceux qui réussissent finalement à se venger. Le dialogue s'arrêta comme attendu avec des menaces de la part de la Vampire enragée et moins impuissante que prévu car elle réussit à libérer un de ses bras pour porter un coup de couteau. Anator l'esquiva grâce à un reste de réflexe et beaucoup de chance avant de lui attraper le bras en m'appelant à l'aide, encore une fois.

Je contournai le bar le plus rapidement possible pour me trouver de l'autre côté, en face de l'Humain fébrile, et agrippai le bras belliqueux pour le soulager. Une torsion du poignet et le membre armé devint beaucoup plus docile, se laissant même plaquer contre le bois du comptoir. Là j'arrachai sans grande précaution la dague affûtée avec ma main inoccupée et la tendis au dessus du corps remuant, fixant celui qui se trouvait de l'autre côté de mes yeux vairons auxquels j'avais redonnés une teinte plus discrète. Des yeux plus humains...

-"Vous préférez certainement le faire vous même?"

Je ne pensais pas les blessures d'Anator trop graves pour pouvoir l'empêcher de s'offrir ce geste vindicatif. Son regard l'avait trahi.

_________________
« Le foie de mon ennemi est le fourreau de mon épée... »
avatar
Alastor Haborym
Élu de Fanthaïsa
Élu de Fanthaïsa

Messages : 103
Date d'inscription : 28/07/2012

Feuille de personnage
En couple avec:
Guilde:
Pièces d'Or:
1100/20000  (1100/20000)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP :Une poursuite dangereuse [PV: Anator Dalonevar;Alastor Haborym] Suite.

Message par Leye Xinthas le Mer 9 Jan - 23:58

Le jeune homme sourit au démon lorsque celui-ci lui proposa de l’achever. Il aimait cette considération et ce respect que pouvait avoir le démon dans les moments critiques : c’était un être qui faisait bien son travail.

Anator attrapa la lame que lui tendait le démon et la lâcha simplement afin qu’elle tranche le cœur de la Vampire. Celle-ci, bien que dans une situation des plus inconfortables, sourit diaboliquement au jeune homme avant de mourir dans un dernier souffle.
Maintenant que la besogne était terminée, le jeune homme sentit comme un froid dans son dos. La pression diminuait doucement, et bien qu’il fût heureux d’en avoir fini avec tout cela, il savait qu’il n’était pas sauvé pour autant. Sa blessure au ventre, causée par le coup de bouteille de la vampire, ne cessait de perdre du sang et sa bouche se remplissait sans arrêt de ce même liquide métallique. Il tenta de se lever mais cela s’avoua être une tâche bien plus compliquée qu’il ne l’avait espéré. Il se releva difficilement : inspectant les environs pour ne voir que des lueurs scintillantes en mouvement qui répandaient une chaleur presque suffocante : l’auberge était définitivement en feu.

Soudain un vampire qui avait réchappé à la sentence du bourreau, s’avança vers la porte d’entrée, un sourire sadique aux lèvres. Cela ne finira donc jamais… C’était donc ça la force de ce vampire : la résurrection. Avant que nos deux protagonistes se soit rendu compte de quoi que ce soit, le vampire attrapa une bombe artisanale qui était resté au sol, ouvrit la porte d’entrée et regarda les deux jeunes gens avec un rire sans joie.

« Alastor, si nous survivons à cela, ne vous en faîte pas pour moi. Tuez-là, comme il était prévu dans le contrat. À mes yeux, elle est déjà morte. »

La vampire aux visages défigurés lança le projectile sur un Anator, bien conscient qu’il ne pourrait pas l’éviter.
avatar
Leye Xinthas
Élu de Fanthaïsa
Élu de Fanthaïsa

Messages : 164
Date d'inscription : 18/05/2012

Feuille de personnage
En couple avec:
Guilde:
Pièces d'Or:
3443/20000  (3443/20000)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP :Une poursuite dangereuse [PV: Anator Dalonevar;Alastor Haborym] Suite.

Message par Alastor Haborym le Mer 6 Fév - 21:46

La mise à mort de la Vampire fut brève, la lame s'enfonça dans la poitrine presque immobile comme dans du beurre. Je pus lire un profond soulagement dans le regard d'Anator lorsque son ennemie jurée rendit son dernier souffle, un soulagement qui laissa rapidement place à un profond malaise. Je pensais que la fournaise dans laquelle nous étions encore commençait à atteindre la physiologie fragile de l'Humain quand le sang rougit les commissures de ses lèvres bientôt blêmes. Ses blessures étaient plus graves que ce que je pensais et ses heures, voire ses minutes lui étaient visiblement comptées.

Cependant, il garda suffisamment de force pour remarquer la présence d'un ultime vampire, dont Anatolia avait pu prendre possession, à la porte, puis de susurrer du bout des lèvres les derniers mots que le désir de vengeance lui permirent d'énoncer.

-"Alastor, si nous survivons à cela, ne vous en faites pas pour moi. Tuez-là, comme il était prévu dans le contrat. À mes yeux, elle est déjà morte."

C'est alors que je le quittais des yeux pour voir le nouvel assaillant bander ses muscles pour lancer l'une de mes bombes incendiaires restées intactes sur le masque sanguinolent. Sans réfléchir, je sautais à pieds joints par dessus le bar pour atterrir face à un Humain tombant dans l'inconscience. Le rouge et le noir s'emparèrent de nouveau de mon regard lorsque le verre se brisa dans mon dos, laissant le liquide enflammé se propager sur mon corps, dernier rempart entre Anator et la mort. La chaleur du feu qui courait sur moi n'était rien par rapport à ce que je pouvais endurer. En effet, la chaleur aussi intense fut elle n'entama nullement ma chair, elle me revigorait.

Anatolia, ou plutôt le corps qui contenait maintenant son esprit, effaça définitivement le sourire condescendant et satisfait qui lui barrait le visage. A la place, l'arme que j'avais arrachée des restes du corps originel trônait maintenant en travers du crâne gisant dans la neige, dehors. Et ce cadavre était le dernier, je le savais car je ne resentait plus aucune aura de taille humaine à des kilomètres. Mise à part celle d'Anator qui gisait dorénavant inconscient sur le sol de l'auberge en feu.

-*Elle n'avait eu aucune chance contre moi...*

N'ayant plus que ma vieille cote de maille sur le dos pour dissimuler mon tatouage démoniaque, je sortis le blessé dehors et tentai le tout pour le tout. En effet, il saignait encore et il ne vivrait plus très longtemps si je ne stoppai pas l'hémorragie rapidement. Du bout du doigt, je fis ce que j'avais si souvent fait dur moi-même à tellement de reprises, je refermai sa blessure en la cautérisant. Je ne savais pas si ce fragile Humain supporterait un tel traitement mais il n'avait de toute façon plus le choix. La cicatrice serait vilaine, son pouvoir de guérison étant médiocre, mais l'opération semblait avoir fonctionné car il respirait toujours.

Anatolia était morte et Anator ne saignait plus mais pour vivre, il lui fallait des soins. C'est pourquoi je le portais sur plusieurs kilomètres avant de trouver un village et un médecin. Une fois fait, je pris ce qui m'était dû dans sa bourse puis payais les soins et une nuit à l'auberge pour moi avec le reste. Enfin, après avoir expressément demandé que son masque ne soit pas retiré (un homme qui tient tant à l'anonymat doit avoir de bonne raisons d'y tenir et je me devais de respecter cela), je repris la route vers Foreoh...



_________________
« Le foie de mon ennemi est le fourreau de mon épée... »
avatar
Alastor Haborym
Élu de Fanthaïsa
Élu de Fanthaïsa

Messages : 103
Date d'inscription : 28/07/2012

Feuille de personnage
En couple avec:
Guilde:
Pièces d'Or:
1100/20000  (1100/20000)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP :Une poursuite dangereuse [PV: Anator Dalonevar;Alastor Haborym] Suite.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum